Ventilation domestique (VMC) : un aspect invisible mais crucial

Le système de ventilation domestique est peut-être invisible, mais il joue l’un des rôles les plus importants dans chaque logement. Il assure le confort et rend votre maison fraîche, certes, mais est-ce là sa seule fonction ?

Le système de ventilation est un élément essentiel de tout bâtiment. Il réduit les niveaux d’humidité (une humidité excessive dans l’air peut entraîner le développement de champignons et de moisissures qui sont dangereux pour la santé humaine). Cela est particulièrement risqué pour les personnes sensibles qui souffrent d’asthme ou d’allergies.

Si la ventilation des bâtiments était autrefois un luxe, aujourd’hui elle est non seulement obligatoire en France mais elle devrait être l’un de ses éléments les plus importants, quelle que soit son utilisation.

Comment cela fonctionne-t-il ?

La ventilation n’est pas une question très complexe. Un système approprié permet la circulation de l’air dans chaque pièce d’un bâtiment. L’air vicié, pollué, est remplacé par un air propre et frais provenant de l’extérieur.

Contrairement à l’air intérieur, il est beaucoup plus sain car il ne contient aucune substance nocive ou polluante. En fonction de sa force motrice, il existe deux types de ventilation :

  • gravitaire, également appelée ventilation naturelle,
  • forcée, nécessitant l’utilisation de ventilateurs et communément appelée VMC pour ventilation mécanique contrôlée.

Ce n’est pas la seule division. En plus des types mentionnés ci-dessus, il existe également des types tels que :

  • la ventilation à récupération de chaleur,
  • la vmc double flux
  • la ventilation simple flux
  • la vmc sans gaine,
  • la ventilation double flux thermodynamique.
  • la vmc couplée à une pompe à chaleur ou un puits canadien..

Un système de ventilation naturelle bien conçu dans un bâtiment permet, comme son nom l’indique une circulation naturelle de l’air. Ce type de ventilation peut nécessiter l’utilisation d’équipements supplémentaires, créés spécifiquement pour la maison ou le bureau.

L’un des plus grands avantages de ce type de ventilation est le fait qu’il n’a pas besoin d’être assisté par un quelconque type d’énergie.

Il y a donc peu de risques d’endommager ce système. Malgré le fait que l’installation fournisse des quantités inégales de flux d’air dans chacune des pièces, elle fonctionne généralement correctement.

En revanche, la ventilation naturelle est la plus vulnérable en hiver et en été. Un tel système fonctionne grâce aux différences de température entre l’extérieur et l’intérieur du bâtiment. L’air intérieur doit être plus chaud que l’air extérieur.

Très souvent, notamment lorsque les bouches d’aération sont mal conçues, l’air retourne dans le bâtiment en été. Le problème le plus courant en hiver est une ventilation naturelle trop forte. Généralement, les bâtiments connaissant ce problème optent pour l’installation d’une vmc, une option un peu plus couteuse mais bien plus efficace en termes de confort et d’économies d’énergie.

Comment fonctionnent les systèmes de ventilation mécaniques ?

En ce qui concerne la ventilation mécanique, nous avons vu qu’il n’en existe pas un seul type. En fonction du mécanisme, les artisans distinguent les ventilations :

  • avec l’air forcé à l’extérieur du bâtiment,
  • avec l’air forcé à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment,
  • avec récupération de chaleur.

Le premier type est le plus simple. Le flux d’air forcé est poussé à l’extérieur du bâtiment. L’air frais entre dans la pièce par des ouvertures installées dans les fenêtres. Très souvent, ces systèmes sont utilisés en complément de la ventilation naturelle.

Les formes les plus courantes de ce type de ventilation sont les hottes de cuisine installées au-dessus des cuisinières, qui évacuent l’air chaud et la vapeur.

Le deuxième type de ventilation est très similaire au premier. La seule différence réside dans le fait que l’air est forcé par des ventilateurs mécaniques à l’extérieur et à l’intérieur du bâtiment.

La ventilation avec récupération de chaleur utilise des dispositifs spécialisés, appelés récupérateurs. Ils extraient la chaleur de l’air qui sort du bâtiment et l’utilisent pour réchauffer l’air frais qui entre dans la maison. Une telle solution est parfaite surtout en hiver, lorsque les bâtiments perdent beaucoup de chaleur.

Quelles sont les conséquences d’un système de ventilation insuffisant ?

Si votre système de ventilation naturelle ou VMC est mal conçu, l’air vicié retourne dans le bâtiment en été et vous pouvez souffrir d’une ventilation trop forte en hiver. Ces deux problèmes ne sont toutefois que la partie émergée de l’iceberg des problèmes de ventilation possibles.

Quels sont les autres problèmes qui devraient vous préoccuper ?

Si vous vivez dans un immeuble avec plusieurs logements, il se peut que vous sentiez l’odeur de ce que vos voisins cuisinent, ou pire, la fumée de cigarette. Dans ce cas, il y a sûrement un problème de ventilation du bâtiment.

Vous pouvez également voir des gouttelettes d’eau sur vos fenêtres, ce qui peut signifier que la pièce n’est pas du tout assez ventilée pour en extraire l’humidité. Une telle situation nécessite une action rapide. Un taux d’humidité élevé dans une pièce peut entraîner le développement de moisissures et de champignons et il est difficile de se débarrasser de ces organismes, qui constituent une menace sérieuse pour le bien-être et le confort des occupants.

Parfois, vous ne remarquez pas que votre système de ventilation fonctionne mal ou ne fonctionne pas du tout. Au lieu de cela, vous pouvez remarquer des changements dans votre santé. Des maux de tête soudains et sans raison, des allergies, des rougeurs aux yeux et un nez qui coule en permanence sont des signes que vous devez vous occuper de la ventilation.

Comment ventiler en hiver ?

De nombreux propriétaires commettent une erreur cruciale lorsqu’ils ventilent un bâtiment en hiver. Craignant un refroidissement excessif à l’intérieur, ils bloquent les fenêtres ou les bouches d’aération afin que l’air ne puisse pas entrer dans le bâtiment.

Les systèmes de ventilation contemporains sont cependant conçus de manière à ce que cela ne soit pas nécessaire. De plus, en raison du chauffage central, les pièces doivent être ventilées de manière supplémentaire.

Ouvrir les fenêtres une fois par jour pendant 5 à 10 minutes devrait suffire. Si une pièce est ventilée de cette manière, elle se réchauffera mieux et plus vite.

Quel entretien nécessite un système de ventilation ?

Conformément à la loi, la ventilation doit être inspectée au moins une fois par an.

En faisant cela, on peut être sûr que l’installation est efficace et ne constitue pas une menace pour la santé des occupants. La ventilation doit être testée par un spécialiste légitime.

Il doit être effectué entre la fin de l’automne et le début du printemps, lorsque le chauffage central fonctionne. De cette façon, les résultats seront les plus fiables.

Conclusion : une bonne ventilation des bâtiments est cruciale. Comme nous passons la majeure partie de notre vie à la maison, il est bon de s’assurer que l’on s’y sent bien et en sécurité.

Maison de génie
Logo
Enable registration in settings - general