Idées Déco, Aménagement, Bricolage Jardin
Bricolage

Quel est le salaire d’un couvreur de toit ? Réponse ici

Les toitures étant le point le plus élevé de la plupart des bâtiments, elles sont exposées à la chaleur, la pluie, la neige, et à d’autres éléments météorologiques. Les couvreurs de toits effectuent des travaux d’entretien et de réparation pour maintenir la structure des toits en bon état. Leur salaire dépend toutefois d’un certain nombre de critères. Afin de vous donner de plus amples informations, voici une estimation de leur revenu.

Salaire d’un couvreur de toit

Le couvreur de toit installe et répare les toits des maisons et des entreprises en asphalte, en bois et en métal. Bien qu’il s’occupe le plus souvent de nombreuses structures, le revenu moyen d’un couvreur varie habituellement en fonction de l’employeur et de la région.

Revenu des couvreurs en fonction de l’employeur

Une majeure partie des couvreurs diplômés travaillent pour des entrepreneurs de fondations et des structures de bâtiments. Ce faisant, ceux avec un salaire moyen gagnent environ 22 euros l’heure, soit 45 920 euros par an. 

Néanmoins, les salaires les plus élevés sont obtenus par les couvreurs autoentrepreneurs qui disposent eux-mêmes de leur entreprise. Ceux-ci sont employés par les gouvernements locaux. Leur salaire moyen varie généralement de 30 à 40 euros de l’heure, soit un total de 67 370 euros par an. 

Lisez aussi :  Comment réparer ses meubles ?

Salaire des couvreurs par région géographique

La rémunération annuelle moyenne du métier de couvreur de toiture tourne autour de 34 799 €/an, soit 17 € de l’heure à Paris. Quant à ceux qui se trouvent dans d’autres régions de l’hexagone, leur paie se négocie entre 25 899 € et 32 175 €. Cependant, il est important de savoir que les diplômes n’ont rien à voir avec la rémunération. 

Salaire annuel moyen d’un couvreur de toit

Comme il est dit plus haut, un couvreur peut espérer gagner un salaire moyen de près de 22 euros l’heure, soit 45 920 euros par an. Les mieux payés gagnent plus de 34 euros l’heure, ce qui revient à 70 920 euros par an. 

Par ailleurs, il existe des ouvriers qui apprennent leurs compétences de manière informelle, en commençant comme aides-couvreurs. Au bout de quelques mois, ceux-ci sont déjà capables d’effectuer des tâches de base de façon autonome, comme mesurer et couper des matériaux. 

Par conséquent, leur salaire moyen du couvreur de toit est de 13,29 euros l’heure à peu près, s’élevant ainsi à environ 27 643 euros par an. Toutefois, les salaires peuvent parfois descendre en dessous de 12,76 euros de l’heure pour ne faire que 26 540 euros par an.

Le rôle ou les missions d’un couvreur de toit

Le couvreur de toit a pour rôle de résoudre tous les besoins de ses clients en matière de toit. Il calcule et détermine la quantité de matériaux nécessaires à la construction, la réparation ou le remplacement des toitures. Ceux qu’il utilise très souvent sont l’asphalte, le bois, l’ardoise et l’acier. 

Lisez aussi :  Comment utiliser une perceuse en toute sécurité ?

Lorsqu’on a affaire à un professionnel, ce dernier peut s’occuper des pare-vapeurs ou de l’isolant sur les planches du toit. Son rôle consiste aussi à couvrir les fissures qui se retrouvent sur celui-ci. Le couvreur peut travailler pendant toutes périodes de l’année, mais il peut être difficile d’en trouver quand il neige ou quand il pleut.

Les formations à suivre pour finir couvreur de toit 

À la fin de leur 3e année de lycée, la plupart des couvreurs préfèrent se spécialiser dans leur secteur pendant environ 2 ans. Ils passent ainsi un examen de CAP et se spécialisent dans la discipline de couvreur de toit. Après l’obtention du CAP, ces futurs pros de la toiture préparent une mention complémentaire. Cette dernière permet notamment de compléter le diplôme obtenu pendant les deux années de spécialisation. 

Les couvreurs peuvent également décrocher un baccalauréat professionnel, puis un Brevet de Technicien Supérieur (BTS). Ce diplôme leur permettra d’accéder à des postes à responsabilité pour encadrer des équipes.

Le cas des formations sur le terrain

Dans un cursus de formation, l’apprentissage de toutes les applications avancées, comme la pose de tuiles solaires, peut prendre plusieurs années. En conséquence, certains couvreurs suivent un apprentissage de trois ans, parrainé par des syndicats et des associations d’entrepreneurs. 

Au bout de cet apprentissage, les plus méritants reçoivent un salaire correspondant à un pourcentage de celui des couvreurs indépendants. Les exigences minimales comprennent un diplôme d’études secondaires et la capacité physique d’effectuer le travail. Par ailleurs, chaque année du programme exige au moins 144 heures de formation connexe en classe et 2 000 heures d’expérience pratique.

Maison de génie
Logo
Enable registration in settings - general