Idées Déco, Aménagement, Bricolage Jardin

Travaux d’isolation : ce qu’il faut savoir

Comparées aux récentes constructions, les anciennes habitations consomment une forte quantité d’énergie électrique. Un phénomène qui s’explique par leur mauvaise isolation thermique. Par conséquent, les combles, murs, fenêtres et sols présentent un défaut d’étanchéité. Pour remédier au problème, les propriétaires doivent isoler toutes les sources de déperdition énergétique. Toutefois, avant de commencer, il leur faut connaitre certaines informations. Voici ce qu’il faut savoir avant d’entamer des travaux d’isolation.

L’isolation des combles

Dans les maisons anciennes présentant un défaut d’isolation, le toit et les combles constituent les principales sources de déperdition thermique. En effet, ils occasionnent environ 30 % de perte énergétique. Pour remédier au problème, l’unique solution demeure de bien isoler ses combles. En effet, cela permet d’améliorer le confort thermique en temps de chaleur et de réduire la consommation du chauffage pendant le froid.

Pour isoler les combles d’une maison, les professionnels font usage de deux techniques distinctes. Et chacune de ces méthodes s’emploie dans un but précis. Ainsi, les plafonds inutilisables s’isolent simplement au niveau du plancher. En ce qui concerne l’isolation des combles aménageables, l’idéal est d’effectuer des travaux au niveau des rampants. 

Dans les maisons qui disposent d’une toiture-terrasse, l’isolation de ces dernières permet aussi de faire d’importantes économies énergétiques. L’opération s’effectue par l’extérieur. Deux différentes techniques s’emploient pour sa mise en œuvre. Il s’agit de l’isolation conventionnelle et de la méthode inversée. La solution adéquate va surtout dépendre des caractéristiques de la toiture. Pour en savoir plus, l’idéal est de contacter un professionnel de l’isolation thermique.

Lisez aussi :  Comment bien brancher un frigo américain ?

L’isolation des murs

travaux isolation mur extérieur

L’isolation des murs d’une habitation peut s’effectuer par l’extérieur ou par l’intérieur. Abrégée en ITE, l’isolation des murs par l’extérieur consiste à revêtir la façade des maisons d’une couche d’isolant. Outre l’optimisation du confort thermique et la réduction des dépenses en électricité, cette opération ajoute une touche d’esthétique à l’extérieur des constructions. Elle renouvelle la façade des anciennes habitations et la remet au goût du jour. 

Par ailleurs, l’ITE n’a aucun impact sur la surface habitable. Les résidents peuvent normalement profiter de leur habitation pendant le déroulé des travaux. 

L’isolation des murs par l’intérieur consiste à badigeonner les parois internes de la matière isolante. Cette solution est moins onéreuse que la première, mais comporte deux inconvénients majeurs. Le premier est la réduction de la surface habitable. Le second, c’est que les résidents doivent quitter la maison pendant toute la durée des travaux. Par ailleurs, cette méthode nécessite le déplacement des meubles afin de favoriser l’accès aux murs. 

L’isolation des sols

Peu de propriétaires accordent de l’importance à l’isolation du sol. Ils priorisent davantage les murs, les combles et les fenêtres. Pourtant, le sol est à l’origine 7 à 10 % de la déperdition thermique d’une habitation. 

L’isolation des sols peut s’effectuer par le dessus ou en sous-face. La technique adéquate pour un logement va dépendre du type de surface. 

L’isolation en sous-face s’applique notamment sur les planchers bas, se situant en dessus d’un garage, un sous-sol ou un vide sanitaire accessible. Cette solution consiste à revêtir d’une couche d’isolant la face inférieure de la dalle de béton.

Lisez aussi :  3 étapes pour préparer la construction de sa maison neuve

L’isolation du sol par l’intérieur s’applique aux dalles en béton non isolées. Elle consiste à appliquer sur un plancher en béton un ensemble de matériaux.

Isolation des fenêtres

isolation fenêtres

L’isolation des fenêtres permet aussi d’effectuer d’importantes économies en matière d’électricité. En effet, elles sont à l’origine d’environ 15 % des pertes thermiques d’une maison. Outre l’aspect financier, le fait de les isoler permet d’améliorer le confort à l’intérieur d’une résidence. 

L’isolation des fenêtres consiste d’abord à les munir d’un vitrage de meilleure qualité. Ensuite, celui-ci est doublé, voire triplé. Cette solution aide à réaliser des économies importantes pendant l’hiver et profiter d’une maison toute fraîche en été. 

L’isolation des fenêtres occasionne moins de dépense que celle de la toiture et des murs. De plus, l’État prévoit des aides qui favorisent une réduction du coût des travaux.

Maison de génie
Logo
Enable registration in settings - general